Depuis une trentaine d’années, des services d’aide aux victimes ont vu le jour dans la partie francophone du pays. La plupart d’entre eux sont d’origine associative. Suite à la 6° réforme de l’État, ces services sont, depuis 2018, agréés par la Fédération Wallonie Bruxelles.  On dénombre à ce jour, 20 services agréés qui se répartissent en:

14 Services d’Aide aux Victimes précédemment agréés par les Régions, dans le cadre de l’aide sociale aux justiciables. Ces services privés s’adressent à toutes les victimes d’infractions ou de faits qualifiés infractions auxquelles ils offrent une aide professionnelle spécifique.  Ils apportent, d’une part, une aide psychologique et sociale aux victimes et à leurs proches et assurent, d’autre part, un certain nombre de tâches structurelles. (voir leurs coordonnées)

2 services qui relevaient précédemment de la Commission Communautaire francophone (CoCoF) s’adressant à une catégorie particulière de victimes. (voir leurs coordonnées)

1 autre ASBL et 3 communes récemment agréées dans le cadre du nouveau décret communautaire. (voir leurs coordonnées)